Sorti en décembre 2022, l’Evercade EXP est la toute dernière console portable signée Blaze Entertainment. Si la première version était passée relativement sous silence, ce nouveau modèle frise tout simplement la perfection et mérite d’être mise en lumière au même titre que les machines des principaux constructeurs.

Petite découverte d’un coup de cœur intemporel.

Constructeur
Blaze Entertainment
Sortie France
15 décembre 2022
Type
Console Portable
Liens Site Officiel
Prix Public Conseillé  149.99€

Retour vers le futur

L’Evercade EXP est une console portable orientée rétro, que ce soit dans son catalogue, son esprit et même son design. Mais avant d’entrer dans le détail, il faut parler du packaging.

Car l’objet en lui-même arrive dans un écrin qui évoque les années 90. En façade, on y retrouve une image de la console et d’une cartouche. Les côtés mettent en avant des personnages iconiques de jeux bien connus (Street Fighter 2 et Mega Man X).

Mais c’est bel et bien le dos qui rappelle les MegaDrive et Super Nintendo de l’époque. La liste des jeux inclus y est affichée sous forme de petites vignettes aux bords arrondis. Retour en enfance garanti.

À l’intérieur, vous y trouvez bien entendu la console, mais également le câble de charge USB-C ainsi qu’une cartouche : Irem Arcade Collection 1, sur laquelle je reviendrai dans un test dédié.

L’Evercade EXP est une console dont le design original tente également de jouer la carte « rétro ». Particulièrement épurée, vous allez découvrir un écran central de 4.3 pouces disposant d’une résolution de 800×400 pixels, soit environ l’équivalent d’un écran de Nintendo 3DS XL (4.88 pouces pour une résolution de 800×240 pixels).

Il s’agit là d’un des seuls et uniques points « améliorables » de la machine. S’il est suffisant pour apprécier toute la richesse du catalogue, il s’avère un peu petit et manque d’une once de clarté. Ne prenez cependant pas cette critique pour rédhibitoire, dans toutes les situations (sans exceptions), il fait parfaitement son travail et rend grâce aux titres proposés sur la machine.

À gauche de ce dernier se trouve l’habituelle croix directionnelle, ainsi que deux boutons A et B (pour le mode TATE sur lequel je reviendrai plus bas).

À droite, vous trouvez les quatre boutons principaux (A, B, X et Y), ainsi que les touches Menu, Start et Select.

Quatre gâchettes symétriques viennent parachever la machine sur le dessus, ainsi que des boutons « Mode TATE » et volumes en dessous.

Niveau connectivité, la console dispose d’un port USB-C, jack et mini-hdmi… Et bien entendu, le plus gros argument de cette console, un port cartouches ! Car oui, l’Evercade EXP vous permet de jouer à des jeux iconiques de l’histoire du médium via des objets physiques du plus bel effet… mais j’y reviendrai également ultérieurement dans ce test.

Côté ergonomie, vous frisez la perfection en termes de prise en main et les seuls points négatifs tiennent juste du pinaillage. On regrettera par exemple l’absence de stick analogique, préjudiciable sur quelques titres bien spécifiques issus de la PlayStation. De même, l’emplacement des touches de son s’avère difficilement accessibles en jeu (sinon à mettre pause, ce qui est toujours une bonne idée).

Outre cela, l’Evercade EXP est tout simplement la meilleure expérience possible en termes de console portable rétro, offrant sans concession les sensations des anciennes consoles portables avec une bonne dose de modernité ; et le tout à un prix plus qu’abordable de 150€.

Niveau autonomie, la console tient entre 4 et 5 heures en jeu, ce qui la place dans la moyenne haute des consoles de même catégorie.

Si vous souhaitez jouer sur grand écran ou streamer vos parties, vous apprécierez sans nul doute le port mini-hdmi. Pour l’avoir testé, cet ajout est totalement validé ; bien que dans ce cas très précis, je ne saurais que trop vous conseiller de vous tourner vers le modèle VS de la marque.

En termes de performance, l’Evercade EXP propose justement une configuration similaire à la console de salon du constructeur (l’Evercade VS), soit un processeur 1.5Ghz et une mémoire intégrée de 4Go.

Enfin, la console peut être connectée à internet par Wifi afin d’être mise à jour. Et oui, c’est incroyablement utile. Mais fi des considérations techniques. Il est temps d’allumer la machine et de retourner vers le futur !

Une fois allumé, la magie opère…

Voilà. Vous avez appuyé sur le bouton « power ». L’Evercade EXP se lance, via un menu Boot très old-school puis vous accueille sur un menu sans fioritures apparentes.

Le premier onglet concerne la cartouche. Une fois insérée, le ou les jeux s’affichent ici sous forme de vignettes qu’il est possible de trier via le bouton Y. Petit plus de la console, sélectionner un titre ne le lance pas directement, mais vous mène au préalable sur une fiche très complète et détaillée de ce dernier. Vous y retrouverez toutes les informations utiles : date de sortie, descriptif, histoire, vos statistiques de jeux (nombre de session, temps total, etc.) ; ainsi que la liste des commandes.

Il est également possible, dans cette même fiche, de gérer certaines options comme la personnalisation des contrôles ou la limitation du nombre de « crédits ». Enfin, un menu de chargement rapide vous permet de reprendre votre dernière « save state ».

L’onglet suivant du menu, sobrement intitulé « EXP », est le cœur de la machine. Ici, vous allez pouvoir accéder aux jeux Capcom directement intégrés (j’y reviendrai de nouveau) ; mais également au « jeu du mois » à condition d’avoir préalablement connecté votre machine à internet.

Une petite fonctionnalité supplémentaire gracieusement offerte par Blaze Entertainment tout à fait appréciable. Comme son nom l’indique, chaque mois un nouveau titre est jouable (pour une durée limitée) gratuitement. De quoi renouveler encore (si c’était nécessaire) l’intérêt de la machine.

Enfin, et c’est la cerise qui vient couronner ce délicieux gâteau, votre console inclut une série de jeux cachés. S’il y en avait 5 à la sortie, un sixième a été ajouté depuis. Comment les débloquer ? Ah non, ça je vous laisse la surprise !

Dernier onglet, les paramètres sont là encore extrêmement détaillés. Il est tout simplement possible de personnaliser son Evercade jusqu’à dans ses moindres détails : rapport d’image, nuancier, Bezels, thème de la console, etc. Un moyen simple de définir ses préférences afin de les conserver dans l’intégralité des jeux ; y compris vos futurs achats de cartouches.

Une incroyable sélection de jeux

Comme précisé plus haut dans ce test, l’Evercade EXP vient accompagné d’une cartouche supplémentaire (livrée avec boite et manuel) : Irem Arcade 1. Huit grands jeux y sont à découvrir, que je vous laisse explorer au sein de mon test dédié.

Mais non content de vous proposer une machine d’exception et une cartouche, l’Evercade EXP inclut également en son sein une sélection de dix-huit jeux Capcom cultes afin de profiter de sa machine dans les meilleures conditions sans débourser un centime de plus. Et autant vous dire que cette compilation se suffit à elle-même et va satisfaire même les plus réfractaires : la trilogie de shoot’em up 1942, 1943 et 1944 ; Captain Commando, Final Fight, Bionic Commando, Ghouls’n Ghosts, Mega Man, Mega Man X, Strider, Street Fighter 2… même les amateurs de RPG sont à l’honneur avec la présence du tout premier Breath of Fire !

Pourtant, la firme n’a pas décidé de vous laisser « seulement » avec cette sélection iconique de certains des meilleurs jeux rétro de tous les temps signés Capcom. En plus de cela, le jeu du mois qui vous est proposé est régulièrement une nouveauté, voire une exclusivité à la console.

Vous n’en avez pas eu assez ? Eh bien sachez qu’au moment de la rédaction de ce présent test, ce ne sont pas moins de 51 cartouches qui sont disponibles à la vente, pour un total de plus de 400 jeux.

Chacune est affichée à environ 19€, un prix fort raisonnable au regard de la qualité intrinsèque de ce qui est proposé et du travail de qualité effectué.

Petit bonus : les cartouches Evercade sont compatibles avec tous les systèmes de la marque et embarquent leurs propres sauvegardes. Jouez en portable sur votre EXP avant de reprendre votre partie sur la VS est donc tout à fait possible.

Mais en jeu, ça donne quoi ?

La grande question que se posent tous les amateurs de jeux rétro. Jusque-là, vous avez compris que je suis personnellement totalement conquis par les propositions d’Evercade. Mais vous, allez-vous y trouver votre compte ?

Qu’on soit clair dès à présent : oui, c’est de l’émulation. Que ce soit concernant les jeux directement intégrés dans la machine ou sur cartouches, les ROM se bootent généralement avec un écran assez spécifique à ce genre de procédé pour ne pas laisser place au moindre doute.

Généralement, vous avez droit aux versions Arcade des jeux sélectionnés. Un excellent point, ces dernières étant généralement plus belles que leurs homologues consoles de la même époque. Dans le cas où le titre en question n’a pas été disponible sur borne, c’est la toute première version qui vous est proposée, pour des sensations pures et proches de l’originale. Ne vous attendez donc à aucun « remastered », mais bel et bien aux jeux « vanilla ».

La prise en main des différents titres que j’ai eu l’occasion de tester (une quarantaine au total) s’est faite pratiquement sans la moindre anicroche. Que ce soit au niveau du D-Pad, des touches, gâchettes et autres boutons annexes ; l’Evercade EXP procure d’excellentes sensations et une maîtrise totale de son environnement de jeu.

Avec son poids particulièrement léger, elle se tient de plus très facilement sur de longues sessions de jeu, même branchée sur secteur via le câble USB-C fourni.

Qui dit émulation de l’Arcade dit forcément crédits ; et là encore l’Evercade fait le choix de la liberté. Vous pouvez, via le bouton Select sur le menu principal de n’importe quel titre, insérer autant de pièces virtuelles que vous le souhaitez. Mais si vous êtes du genre puriste, il est également possible de définir une limite dans les options du jeu avant de le lancer.

Le bouton « Menu » vous permet d’accéder à des options supplémentaires fort utiles lors de vos sessions : saves states rapides ou non, liste des commandes, modification de l’affichage.

Enfin, le mode TATE vous permet de profiter dans les meilleures conditions des jeux si spécifiques de la marque, c’est-à-dire en tenant votre console à la verticale. Et là encore, le design de la machine et la répartition du poids ont été savamment étudiés pour vous offrir le confort maximal, y compris dans cette position si singulière.

J’aime

L

La meilleure console portable rétro à ce jour

L

32 jeux inclus

L

Le meilleur rapport qualité / prix du marché

L

Une émulation quasi parfaite

L

Des tas d'informations sur chaque jeu

L

Les sensations des cartouches et, surtout, des boîtes…

L

Nostalgie garantie

L

Le mode TATE

L

Parfaitement équilibrée en termes de poids, quel que soit la position

L

Une prise en main immédiate et confortable

L

Un jeu gratuit différent chaque mois

J’aime moins

K

Pas de stick analogique

K

Pas de mode veille